• Nvidia plonge les puces de Samsung dans la tourmente lundi 27 mai 2024 - 10:00
    Le géant coréen de l’électronique Samsung semble confronté à sa plus grave crise dans les semi-conducteurs. Son échec dans les puces mémoire HMB, dédiées à l’IA, le contraint à changer le patron de cette activité stratégique pour le groupe. Mais ce n'est que la partie émergée […] Lire l'article
    Redaction
  • Au LNE, une plateforme pour évaluer les systèmes d’intelligence artificielle embarquée lundi 27 mai 2024 - 09:00
    Le laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE) se positionne sur l'évaluation des systèmes d'intelligence artificielle. Début mai, il a inauguré son nouvel outil d'évaluation hybride, à la fois physique et immersif, le LE.IA Immersion. Performance, fonctionnement et temps de réaction des systèmes […] Lire l'article
    Redaction
  • Weleda poursuit le rajeunissement de sa cible lundi 27 mai 2024 - 09:00
    Après avoir reformulé ses gammes beauté pour les plus de 40 et 50 ans, la marque de cosmétique bio suisse cherche aujourd'hui cibler les moins de 30 ans. Cela pourrait passer notamment par le redéploiement de ses gammes pour sportifs.
    Redaction
  • Plus qu’un simple label, le SBTi peut-il être garant de la décarbonation des grandes entreprises ? lundi 27 mai 2024 - 08:00
    [Le SBTi peut-il réconcilier les grandes entreprises avec le climat ? 2/3] Il s’est imposé comme le standard de référence de la décarbonation des plus grandes entreprises au niveau mondial. Née en 2015, &...
    Redaction

Éric de Riedmatten reçoit Loïc Pochet à l’émission l’Hebdo de l’Éco du 09 décembre 2023

Loïc Pochet, l’entrepreneur qui révolutionne les hydravions ne parvient toujours pas à trouver ses financements, selon l’article d’publié dans le magazine Entreprendre.

« Pour ses hydravions amphibies innovants aérospace, Loïc Pochet veut lancer une usine de 100 salariés dans l’Hérault. Reste à trouver les financements. »

Neuf mois plus tard, le 9 décembre 2023 sur CNEWS, Eric DE RIEDMATTEN reçoit Loïc Pochet dans son émission de L’Hebdo de l’Éco …

 

Retour sur l’histoire de cet hydravion du XXIe siècle

Loïc Pochet Navigateur ULMALoïc Pochet, né le  à Bourgoin-Jallieu, est un navigateur à la voile français, course à la voile en solitaire, pilote et instructeur. Skipper ayant participé à plusieurs courses au large, il se lance ensuite, après 2002, dans la conception d’un ULM hydravion, et effectue plusieurs vols au dessus de mer et d’océans. Puis poursuit dans la conception et fabrication d’un hydravion de 4 places ou 2 places et bun espace sanitaire.

Loïc Pochet se passionne donc pour la navigation. Il s’engage à dix-sept ans dans la marine nationale, et y reste jusqu’en 1988. Il apprend ensuite à naviguer sur des voiliers. Il est notamment l’élève d’Olivier de Kersauson, le mousse de Florence Arthaud, l’équipier de Philippe Jeantot, puis de Michel Malinovsky, d’Yves Parlier, etc.. Il multiplie les traversées de l’Atlantique.

En 1995, il a un grave accident de voiture qui l’immobilisera pendant 3 ans. C’est donc en septembre, qu’un conducteur aviné loupe un virage et percute de face la voiture dans laquelle se trouve Loïc. Il faut deux heures et demie aux pompiers pour le désincarcérer. Fémur et cheville gauche sont gravement touchés. Deux années de fauteuil roulant.
Vies brisés. Kinésithérapie, sophrologie, rééducation, et enfin le retour de l’homme à la station debout. Peu après, le skipper rencontre le Pr Thomas de l’Hôtel-Dieu à Paris et ce dernier l’opère d’urgence quinze jours plus tard. Diagnostic: cancer de la peau. “J’ai repris ça sur la gueule.”

À plus de mille kilomètres de Thomas Coville, arrivé jeudi soir, un skipper vit ses derniers instants en mer. Une renaissance pour Loïc Pochet après trois années à l’hôpital.

Afin de grimper sur son petit bateau, l’Isérois Loïc Pochet a déplacé des montagnes, surmonté le désespoir et terrassé l’accablement. Pensez donc: alors que les majestueux monocoques engagés dans le Vendée Globe alignent leurs coques multicolores aux pontons des Sables-d’Olonne, à Bourgoin-Jallieu, le jeune homme est devant sa télé, les yeux mouillés par l’envie et la jalousie. Oh! Il avait bien bateau, sponsor et volonté, triptyque nécessaire pour un tour du monde en solitaire et sans escale.

En 2001, naviguant avec Patrick Tabarly lors de la Transat en double Jacques-Vabre, ils sont contraints à l’abandon. En 2002, alors qu’il navigue dans les premiers d’une course en solitaire qui le passionne, la route du Rhum, son monocoque de 60 pieds, baptisé La Rage de Vivre, percute un cargo et il est à nouveau contraint de renoncer.

Depuis 2006 et à la suite de formations de pilote instructeur aéronautique spécialisé dans le monde de l’hydravion, il part sur la route de l’aéropostale sur les traces des pionniers avec un appareil issu d’un modèle de série. Il anime ensuite un projet de création d’un nouvel hydravion ULM de haute technologie prénommé Calamalo. Aux commandes de son hydravion ULM, il part sur de grands raids à travers l’Afrique. Autre défi réalisé, la traversée de l’Atlantique Nord sans escale à bord de son hydravion ULM. Il s’aperçoit que les techniques issues de l’aérospatiale, utilisées notamment dans les courses transocéaniques à la voile, sont peu ou pas appliquées dans le monde de l’ULM hydravion.

La suite sur marinas-yachting.fr